Lors de mon récent séjour, ai vu la très belle exposition consacrée à Madame GRÈS, célèbre icône de la Haute-Couture dont le parfum “Cabochard” a flotté sur mes vingt ans et se retrouve maintenant dans le cou de mon amie Carole.
Présentée au Musée Bourdelle, lui-même sculpteur, c’est un amalgame nouveau et justifié que nous propose le nouveau curateur de talent, Olivier Saillard, de ce lieu en restauration où l’on découvre les statues géantes qui connaîtront un nouveau souffle grâce à lui.
L’expo se tient jusqu’à fin juillet, ça vaut le détour pour découvrir une femme, morte il y a quelques années dans l’anonymat et la quasi-misère et dont l’ensemble de l’oeuvre a été rachetée par Pierre Bergé, un des derniers grands mécènes de ce siècle, un Visionnaire certes.

La célèbre journaliste américaine Suzy Menkes lui consacre un long et bel article dans le International Herald Tribune d’hier.

“Je voulais être sculpteur, pour moi, c’est la même chose de travailler le tissus ou la pierre.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *