JACQUES DEMARNY est décédé il y a deux jours.  Ce parolier, ami de mon Eddy Marnay, longtemps Président de la SACEM, était un rassembleur, un charmeur, un amateur (de bon vin, de jolies femmes) un bretteur…mais surtout un auteur.   Un humaniste.  Ancien Résistant, il avait ses lettres de noblesse.

Je l’ai connu en même temps qu’Eddy, à Bruxelles lors d’un congrès mondial sur la chanson française.  Ils étaient un petit groupe SACEM qui ont décidé d’entourer cette québécoise qui débarquait pour parler des gens de son pays et de la musique qu’ils faisaient.

Il m’appelait “mon petit”, avait un ton paternel et rassurant.  Je savais qu’en cas de gros coup, il aurait su m’aider, comme il le faisait pour tant de gens.  Au décès d’Eddy, j’avais demandé qu’il rédige et lise un mot au cimetière.  C’était admirable.

Après Pierre Delanoë, un autre personnage hors normes de la chanson française, c’est un départ qui va laisser un vide que personne ne saura ou ne pourra combler.

Pour cela et pour tant d’années de connivence, je vous salue l’Amiral!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *