C’est une chanson d’Eddy Marnay, interprétée par Françoise Hardy.  C’est pour moi le 8 Terrasse Dufferin à Québec.  La maison de ma petite enfance, pile face au fleuve, derrière le Château Frontenac qui m’a vu grandir.  Le petit parc où j’allais jouer seule et où le vieux gardien me servait de nounou.  Les portiers du Château, que je connaissais par leurs prénoms et qui m’appelaient Mademoiselle en ouvrant les lourdes portes qui me conduisaient dans le hall d’entrée où les employés savaient que j’étais en course pour maman, chez le marchand de journaux ou le coiffeur.  L’heure du thé, avec les musiciens perruqués-poudrés jouant des classiques baroques qui m’enchantaient.  Et l’hiver!  La patinoire avec Barbara Ann Scott, la championne qui me fit faire mes premiers tours.  Et la glissoire de glace si longue et si magique, surtout le soir lorsque je regardais par la fenêtre!  Des moments forts, imprimés à jamais dans mon coeur.  Et cette photo, prise la semaine dernière, devant la maison qu’on essaie de démolir pour faire moderne…  Ainsi va la vie?

Un Commentaire

  1. Chère Mia,
    C’est un de mes titres préférés écrits par Eddy. Nostalgie sans tristesse.
    Tu as eu la chance d’avoir un décor de rêve pour ta petite enfance. Période déterminante.
    Ça aide pour la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *