Photo prise la semaine dernière, dans un jardin givré improvisé.

Je fais le lien entre cette rose jaune magnifique, surprise par le froid, le frimas, d’une nuit glaciale alors qu’elle s’attardait aux derniers feux de l’automne.  Surprise et prisonnière d’une chape de givre qui la fera basculer dans l’hiver avant l’heure.

Il en va ainsi des êtres qui s’attardent à rêver de l’impossible et qui sont surpris par la soudaine réalité.

Ce n’est pas un propos triste, c’est une extrapolation sur image…

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *