Il pleut un peu.  Je suis seule.  Direction Le Marais.  Envie d’Histoire et d’authenticité.  Pause déjeuner à l’ENOTECA où l’antipasto est le plus Toscan de  Paris.  Un verre de rouge.  Gourmande.  Je repars dans la pluie en me disant que la vie est bonne pour moi et qu’il faut que je passe très vite un long moment en Italie pour apprendre ces saveurs-là, uniques, que je n’arrive pas à reproduire tout à fait, même si j’aime cuisiner et si je croûle sous les livres de recettes, même si ma vie est italienne de coeur.  Les ingrédients restent importés, donc le goût est différent.  Question de terre sans doute.  Le pain de viande que je fais à Paris n’a pas le même goût que celui que je fais à Montréal…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *