Je suis gourmande et je l’assume.

J’ai de la volonté, à savoir que je n’achète pas de gâteaux pour ne pas me tenter et je cours devant une pâtisserie qui se déshabille devant mes yeux éblouis.  Mais là, je vais éviter la rue Rambuteau pour ne pas succomber, c’est certain.

Délicieusement baptisé les Fées Pâtissières, ce nouveau spot gourmand a été conçu par Sarah Harb, Déborah Levy et Eddie Benghanem. Passionnées de gâteaux depuis leur plus jeune âge, Sarah et Déborah ont tout d’abord suivi des études financières assez poussées avant de réaliser leur rêve d’enfance : ouvrir une féerique pâtisserie qui leur ressemble à 100%. Pour ce faire, elles se sont associées à l’un des pâtissiers les plus doués et talentueux de sa génération : Eddie Benghanem. Après être passé par diverses belles maisons et avoir dirigé l’offre pâtissière du prestigieux hôtel Ritz, ce Mozart de la pâtisserie intègre le Trianon à Versailles en 2008 où il officie depuis. Lorsqu’il rencontre nos deux fées pâtissières, le coup foudre sucré est immédiat. Ensemble, ils décident de créer une très belle et délicieuse collection de pâtisseries. Résultat d’intenses brainstorming et autre crash test en pagaille, une petite dizaine de mini-gâteaux qui revisitent les classiques de la pâtisserie française (Paris Brest, Saint Honoré, Opéra, Religieuse, Baba au Rhum ou tarte au citron), mais aussi avec quelques créations plus régressives (pâte à tartiner ou bonbon à la fraise). Si leurs réalisations sont extrêmement savoureuses, elles possèdent aussi une esthétique visuelle très poussée et une finition parfaite, un véritable exploit avec des gâteaux d’une si petite taille.

Je vous laisse juger du dégât qu’un Fraisier, un St-Honoré et un Opéra peuvent faire sur une volonté, si forte soit-elle, après quelques bouchées prises en flagrant délit.

Ah Paris!  Toujours chargée de plaisirs salées-sucrées lorsque je ne suis pas au repos, j’y courrai dès que j’aurai une minute, entre deux spectacles.   Il paraît que c’est très bon pour soigner la mélancolie.

Moralité:  les meilleurs onguents viennent dans les petits pots disait-on au Second Empire.

Je vous souris du haut de mon mètre soixante…

2 Commentaires

  1. WOW ! Que c’est beau et appétissant ! Je garde l’adresse afin d’y aller lors d’un prochain voyage.
    Bonne journée,

  2. Depuis quelques semaines je voyais les photos des fées pâtissières passer sur le web, et comme je suis parisienne, j’y suis allée, histoire de gouter !
    Et alors la : surprise !
    Si j’ai un mot pour les résumer : “aussi beau que bon”.
    Et oui, le plaisir commence par les bouchées qui sont très alléchantes, mais le gout ne s’y m’éprend pas! Gourmand, gouteux, pas trop sucré, pas écoeurant…. Bref, un vrai régale !
    (Pour info j’ai gouté : paris brest, st-honoré, tarte au citron et tarte à la vanille).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *